Abdeslam
Ziou Ziou

 

 

 

Berrechid 81 :
Retour sur une expérience collective
à la lisière de l’art et de
la psychiatrie

Un programme public de Abdeslam Ziou Ziou
31 Mai – 5 Juin 2021

Group photography in front of Dr Ziou Ziou Abdellah’s service accommodation in Berrechid. June 1981. Archives Dr Ziou Ziou Photographie de groupe devant la maison de service du Dr Abdellah Ziou Ziou à Berrechid. Juin 1981. Archives Dr Ziou Ziou.

A l’issue d’une résidence de recherche de 6 mois, Abdeslam Ziou Ziou a conçu une programmation, 40 années après le « Moussem » de Berrechid, qui a rassemblé artistes, patients, médecins, le personnel hospitalier et le public, entre le 20 et le 30 mai 1981, à l’initiative de son père, le docteur Abdellah Ziou Ziou.
Abdeslam Ziou Ziou a pensé cette programmation de façon organique, au fur et à mesure de l’avancement de ses recherches sur le terrain, de discussions et d’entretiens transcrits, de photographies annotées et d’une bibliographie riche et diverse. Il a souhaité rendre compte de cette volonté collective de résistance aux standards normatifs et rendre hommage aux individualités qui l’ont formée.
-Salma Lahlou

Plus

Télécharger le programme

Open Studio

Berrechid 81: Installation d’archives

Berrechid 81 rend visible les étapes d’une recherche menée par Abdeslam Ziou Ziou sur une expérience collective de prise en charge de la santé mentale au Maroc entre 1975 et 1986, à partir des archives conservées par le docteur Ziou Ziou. Berrechid 81 se déploie en 3 parties, reprenant ainsi le titre d’un essai du docteur Ziou Ziou publié en 1992 et intitulé : Folie – Poésie – Résistance. Chaque partie contient des sous thématiques permettant de contextualiser et de mettre en relief le travail réalisé par le docteur Ziou Ziou dans le champ de la psychiatrie au Maroc. Le travail de terrain a permis d’ouvrir une multitude de chantiers de recherche allant de l’histoire de la psychiatrie au Maroc, au croisement de l’art et de la psychiatrie, en y mêlant une ethnographie intime d’une résistance à l’institution médicale et asilaire.

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Lamia Naji

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Online Studio

Mardi, 1 Juin, 2021

Conférence de Abdeslam Ziou Ziou sur son projet de recherche, suivie d’une discussion avec les commissaires, résidents et partenaires de the School of Casablanca. Modérée par Salma Lahlou.
La conférence en français, est suivie d’une discussion en anglais.

Closed Studio

Vendredi, 4 Juin, 2021 / Psychiatrie
Retour sur une expérience du Pavillon 36

Aziza Ziou Ziou (psychologue clinicienne) s’entretient avec les psychiatres Fatiha Boulayoun, Saloua Kijri, Nadia Mouchtaq et le docteur Ziou Ziou ainsi que les psychologues et fondatrices de l’association Ruban d’Espoir, Rim Difoullous et Lydia-Hanaa Faris.
La discussion porte sur la situation actuelle de la prise en charge de la souffrance mentale en écho à des expériences ayant eu lieu dans différentes institutions au Maroc, à l’hôpital Arrazi de Salé, au Pavillon 36 de Casablanca et à l’hôpital psychiatrique de Berrechid.

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Samedi, 5 Juin, 2021 / Art et Psychiatrie
Une époque (formidable?)

Déjeuner – conversation animée par Imane Zoubai (artiste) avec le docteur Ziou Ziou, les artistes qui ont participé de l’expérience de Berrechid, parmi lesquels Abdelkabir Rabi et Abdellah Harriri, et la nouvelle garde artistique. Cette discussion à bâtons rompus a permis de restituer cette expérience dans l’ensemble de ces vécus : le vécu médical, par la participation d’une partie de l’équipe de l’hôpital; le vécu artistique par la participation des artistes ; ainsi que le legs de ces vécus par un dialogue avec la relève artistique ayant assisté en nombre à cet événement.

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Copyright © Ahmed Karmouni

Bik Van der Pol

 

 

 

Une dérive à travers Casablanca,
son histoire et
ses esprits

Un programme public de Bik Van der Pol
November 2021- Apprendre ensemble

© Bik Van der Pol

Durant la première partie de leur résidence de recherche à Casablanca, les Bik Van der Pol ont exploré la ville et rencontré son architecture, son histoire silencieuse, le bruit ambiant et ses habitants. Entrer en dialogue avec l’espace public, dans un présent conscient de son passé et de ses potentialités, est le fil conducteur de leur « dérive ».
Tout au long du mois de novembre, des rencontres et des discussions ont eu lieu avec différents acteurs culturels : Bert Flint, Mamma Group/Lahbib El Moumni, Mohamed Rachdi, Kenza Sefrioui, Sabrina Kamili, Florence Darsi, Maud Houssais, Fatima-Zahra Lakrissa, Maria Karim, Mohamed Jibril, Mehdi Azdem, Eric Van Hove et Said Guiha.
-Salma Lahlou

Plus

Télécharger le programme

Artist Talk avec Bik Van der Pol

Jeudi 25 novembre 2021

Le talk, modérés par Salma Lahlou et Krist Gruijthuijsen, s’est tenu à Casablanca à ThinkArt et en zoom live streaming.
Le talk est en anglais et commence par une présentation de Bik Van der Pol sur leurs pratique et recherches en cours pour The School of Casablanca, suivie d’une discussion avec les modérateurs et de Q/R avec le public.

Céline Condorelli

 

 

 

Intégration

Un programme public de Céline Condorelli
Mai 2022

© Céline Condorelli

Fidèle aux principes qui sous-tendent sa pratique et à une méthodologie très construite, Céline Condorelli a profité de sa résidence à ThinkArt pour poursuivre ses recherches sur la notion de travail. Celle-ci revêt une importance centrale pour l’artiste qui œuvre à sa visibilisation dans l’espace d’exposition par-delà les hiérarchies traditionnelles. En utilisant des stratégies qui rendent inopérantes les discriminations liées au statut des travailleurs, des objets et des publics, Céline Condorelli appréhende l’espace d’exposition avant tout comme un espace social. Ici, l’art est compris comme une activité, un dispositif et un objet.  Pour The School of Casablanca, l’artiste explore le tapis rural du Haut-Atlas pour en restituer sa juste valeur, celle d’une pratique sophistiquée de l’abstraction qui se trouve être avant tout un travail de femmes.
– Salma Lahlou

Plus

Télécharger le programme

Artist Talk avec Céline Condorelli

Mercredi 25 mai 2022


Le Talk, modéré par Salma Lahlou, s’est tenu à L’École Supérieure des beaux-arts de Casablanca. Le Talk est en français et commence par une présentation de Céline Condorelli sur sa pratique artistique et ses recherches en cours pour The School of Casablanca, suivie d’une discussion avec la modératrice et de Q/R avec le public.